Terre de Monaco est un des dix projets ayant vu le jour durant la deuxième édition du SWMC en 2015 à Monaco.

Un an après le startup weekend Moanco 2015 - Terre de Monaco

Terre de Monaco a pour but de produire de l’agriculture urbaine, en particulier des potagers écologiques de fruits et légumes, sur les toits, les balcons et les alentours des bâtiments de la Principauté de Monaco et communes limitrophes.

[SWMC] Que faisiez-vous avant le Startup Weekend Monaco 2015 ?

Jessica : Me concernant, il n’y a pas eu d’avant ou d’après startup Week-end 2015. Je travaille sur l’idée de Terre de Monaco depuis plus d’un an déjà, dont les 4 derniers mois à 100 % sur le projet. Avant, je faisais des mandats de consulting dans le marketing, apporteur d’affaire et relations publiques. J’ai eu travaillé dans beaucoup de domaines différents comme le mannequinat, les montres de luxe (étant Suissesse c’était presque un passage obligé), le yachting, les voitures luxes et courses comme la Formula E. Tous ces domaines étaient intéressants à découvrir mais je ne trouvais pas le sens propre. Aujourd’hui grâce à Terre de Monaco, j’ai l’impression d’avoir trouvé mon âme.

[SWMC] Qu’avez-vous appris durant ce Startup Weekend ?

Jessica : J’ai confirmé mes acquis sur le fait que l’idée était intéressante, mais étant encore au début de la réflexion, il restait beaucoup de questions primordiales encore sans réponses.

[SWMC] Qu’avez-vous mis en action par la suite ?

J’ai travaillé à répondre à toutes ces questions en me disant que si j’avais le malheureux de répondre à une négativement mon projet ne verrait pas le jour.

[SWMC] Avez-vous rencontré des difficultés particulières ?

Jessica : Dans chaque création de nouvelles idées ou projets, il est évident que nous rencontrons toujours des obstacles. Encore plus quand l’idée est extrême novatrice et n’a jamais été faite. J’ai passé ces 6 derniers mois à faire des études et à convaincre premièrement mes parents, mes futurs prospects, mes investisseurs, mes partenaires, et même mes futurs employés. Quand on est jeune entrepreneur avec peu d’argent en poche on trouve la force d’être extrême polyvalent et donc il faut travailler avec plusieurs casquettes : secrétaire, designer, concepteur site internet, chercheuse, maraichère, commerciale, recruteur, comptable, économiste, etc.. Dans ce cas, il faut être conscient d’avoir des limites à tous. Puis une des grandes difficultés a été de comprendre que les choses qui à mon sens prendraient une semaine, été finalement faites en un mois. Il fallait prendre son mal en patience.

[SWMC] Aujourd’hui, à quelle étape de développement se situe Terre de Monaco ?

Jessica : J’ai déposé les papiers de création de la société auprès de l’Expansion Economique de Monaco et maintenant il faut patienter entre 2 et 3 mois avant de devenir officielle.

En attendant, je mets en place mon équipe, finalise avec mes fournisseurs et je vais lancer une campagne de financement sous forme de dons participatifs sur la plateforme Monaco Crowdfunding à partir du 4 avril qui dura 60 jours ou évidement j’invite tous vos lecteurs à venir y participer en échange d’un crayon graines à planter, d’une dégustation des premiers fruits et légumes ou de cours de jardinage.

Jess-agricultrice-terre-de-monaco

Jessica Sbaraglia – Fondatrice
crédit photographe Gilles Piot

Pour en savoir plus sur Terre de Monaco, visitez leur site web

www.terredemonaco.com

Leave a Reply